Le Projet


Un hôtel mystérieux, des portraits fascinants, des nouvelles passionnantes, une musique envoûtante… Découvrez un univers hors norme et offrez-vous une tranche d’art et de lettres plurielle et unique en son genre.

La pension Almayer est un projet chorale, comme on dit. Collectif. Mosaïque. Un projet tissé de rencontres, de fils qui se croisent et s’entremêlent.

Rencontre au départ de Philippe Debongnie, artiste graphique belge, avec son imaginaire galerie de portraits de famille, peuplée de personnages singuliers, dignes, un brin mélancoliques, riches de leur bestiale humanité.

Rencontre, ensuite, de ce même album de famille avec la plume de Cindya Izzarelli, journaliste, chroniqueuse et poète, belge elle aussi. Une rencontre qui déborde vite du cadre rigide du portrait pour bâtir, autour de cette galerie bigarrée, une gigantesque maison de poupées imaginaire. C’est la pension Almayer, l’endroit rêvé, le repos du guerrier, l’antichambre des rêveries, où les pensionnaires sortent de leur cadre et prennent corps et âme.

Et comme on joue mieux en bonne compagnie, une poignée de jolies plumes invitées se sont jointes à Cindya et Philippe pour donner vie à ce petit théâtre baroque: Gilles Dal, Xavier Deutsch, François Emmanuel, Vincent Engel, Vincent Flibustier, Jean-Luc Fonck, Benoit Pirson, Pietro Pizzutti, , Grégoire Polet, Carl Norac et Catherine Quadens.

Chacun de ses artistes belges a adopté un des portraits de Philippe pour lui donner vie au travers d’une nouvelle, d’une chanson ou d’une courte pièce, comme autant de joyaux qui viennent se sertir dans le canevas de l’histoire imaginée par Cindya Izzarelli.

Bref, la pension Almayer, c’est à la fois un livre d’art, un recueil de nouvelles, un roman collectif, et un univers musical, tissé par la voix chaude de la chanteuse Marie Warnant.

 

 

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top